Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Thomas PETIT
  • : Recherche et partage d'alternatives à une société en panne d'imagination sociale. La théorie doit mener à une pratique positive.
  • Contact

Profil

  • Thomas PETIT
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique.
Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique. Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col

Rechercher

28 septembre 2014 7 28 /09 /septembre /2014 23:33

Après seulement 3 années théoriquement à gauche, le Sénat rebascule à droite.

Cette parenthèse historique (c'était le première fois dans la 5ème république que le Sénat était à gauche) est donc terminée.

Le PS "regrette", le gouvernement s'en fout.

Triste constat d'échec de la majorité actuelle du "gouvernement" du PS, mais aucune auto-critique sérieuse ne semble se profiler. Au contraire, un enfermement dans des choix dangereux pour le France et le parti socialiste dont le gouvernement est issu semble être la voie retenue.

Comme nous les voyons faire depuis 2012, c'est le déni de leurs propres responsabilité qui sert d'argument.

La défaite sera donc mise sur le dos des autres composantes de la gauche qui ne votait pas les lois proposées par le gouvernement sans aucune concertation, ou bien ils maintiendront simplement l'obstination à penser qu'ils ont raison contre tous et qu'ils doivent maintenir un cap pourtant à 180° de celui pour lequel ils ont été élus.

 

Nous avons donc 2 problèmes : le mépris qui empêche le rassemblement, l'aveuglement qui empêche la mise en place d'une politique de gauche porteuse de résultats économiques et politiques.

 

Cet échec, qui en appelle d'autres car la même attitude n'a pas de raison de donner d'autres résultats, est l'échec de la majorité actuelle du parti socialiste.

La motion 1 a eu pour objectif de valider le coup d'état permanent dénoncé fut un temps par un grand socialiste.

Cette motion avait pour seul programme de soutenir le gouvernement en oubliant que le parti avait pour seule mission de proposer une politique et pour seule responsabilité de faire appliquer cette politique par ses représentants une fois élus. Ils ont inversé les rôles.

 

Les tenants de cette motion, largement téléguidés par le gouvernement en place et donc représentants très bien la méthode Hollande/Ayrault puis Valls, portent un discours de caporalisation permanente permettant de faire passer des idées qui ne sont pas majoritaires au sein même du PS. Leur méthode consiste à dire qu'ils ont raison contre tous et que de toute manière, l'objectif principal est de paraître unis pour gagner les prochaines élections. Les principes politiques du socialisme? Aux oubliettes.

Les élus et collaborateurs risquent leur place. Les militants de base sont poussés à voter contre leurs propres idées par un discours de pragmatisme et de responsabilité. En gros, s'ils votent contre ces personnes, ils seraient responsables de la défaite du PS. Ils ont voté pour ces personnes... et sont responsables de la défaite du PS.

Cette méthode permet le rassemblement dans l'opposition mais une fois au pouvoir, la trahison des promesses amène inéluctablement à la défaite, et nous y sommes.

 

Or cette défaite est extrêmement lourde notamment avec l'arrivée de 2 membres du parti d'extrême droite FHaine ou bleu sombre.

 

Alors nous ne pouvons qu'espérer que les responsables de cette défaite soient enfin écartés du PS et que les 2 problèmes évoqués précédemment, mépris et aveuglement, disparaissent avec eux.

 

Mépris,  comment en vouloir à nos partenaires qui ne votaient pas nos propositions alors que nous ne les écoutions pas?

Aveuglement, comment en vouloir aux citoyens de gauche de ne plus voter pour nous alors que nous faisons l'inverse du mandat qu'ils nous ont donné?

L'un allant avec l'autre, les personnes responsables de ces échecs majeurs doivent partir et laisser la place à la majorité des militants de gauche qui veulent le rassemblement respectueux et qui croient qu'il y a une alternative à une politique de l'offre appliquée depuis 30 ans, 30 années d'échec, 30 années d'augmentation des inégalités et d'affaiblissement de ce qui fait société , notamment l'état.

 

L'espoir il est dans cette reprise en main du PS qui ne peut se faire qu'en adhérant au PS maintenant et en participant au congrès de 2015 pour apporter une majorité qui croit en la gauche.

 

Le pire, c'est que ça devrait être une évidence : sur les 30 dernières années, il n'y a qu'une seule politique qui ait apporté des résultats, celle mise en place conformément au vote de 1997 avec les 35h, les emplois jeunes, l'amélioration de la progressivité des prélèvements avec la PPL, ...

 

Il n'y a pas d'alternative selon ceux qui n'ont pas d'imagination.

Le PS se cherche et dans ses Etats Généraux en cours, nous pouvons espérer que le PS retrouvera sa valeur principale qui est le refus du fatalisme et la croyance fondée par les faits que quand on se donne les moyens, on peut toujours réduire les inégalités et améliorer le quotidien de tous les citoyens.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas PETIT
commenter cet article

commentaires