Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Thomas PETIT
  • : Recherche et partage d'alternatives à une société en panne d'imagination sociale. La théorie doit mener à une pratique positive.
  • Contact

Profil

  • Thomas PETIT
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique.
Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique. Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col

Rechercher

18 février 2015 3 18 /02 /février /2015 21:05

Entre FN, Zemmour et Soral, nous entendons une petite musique répétée faisant croire que le problème de la France serait la présence des étrangers.

Nous n’allons même pas essayer de combattre cette musique qui n’a aucun fondement mais est basée sur des émotions, des amalgames, des idéologies, c'est-à-dire autant de racines que la logique ne peut que difficilement couper.

 

Non, nous n’allons pas nous battre contre des chimères, des moulins à vent.

 

Par contre, nous pouvons clairement parler à ces émotions par d’autres émotions. Nous pouvons le faire sans déshonneur, sans populisme, car à l’inverse de ces faiseurs de désespoirs et de haine, nous ne ferons que rétablir la vérité et défendrons une politique d’accueil, d’humanité, une politique internationaliste, socialiste, républicaine. Autrement dit, nous ne ferons que défendre ce qui a fait la force et la lumière de la France dans le monde.

 

Nous allons montrer ici que la politique de restriction voire d’exclusion, en plus d’être inefficace, provoque automatiquement insécurité, perte d’argent, et perte d’humanité.

 

 

 

 

  1. Inutile

 

Le principe de base est d’avoir en tête que, quand quelqu’un est capable de se mettre en danger, de s’éloigner de sa famille pour une durée indéterminée, de perdre tout ce qu’il possède pour repartir à zéro, de traverser une mer de plusieurs dizaines de km de large, … ce n’est pas en réduisant les quotas ou en mettant des miradors en Lybie que nous l’empêcherons d’arriver en France.

 

Le pragmatisme, c’est de considérer qu’il y aura toujours des immigrés et que la question qui se pose, c’est dans quelles conditions.

 

D’ailleurs, si les militants du FN veulent que les étrangers repartent, le meilleur moyen, c’est de les régulariser. Tant qu’ils sont dans la clandestinité et qu’il est difficile de se rendre dans de bonnes conditions en France, ils ne vont pas prendre le risque de repartir chez eux.

Les régulariser, c’est leur permettre de faire des allers-retours et en plus d’être informés en permanence des arrivées et des départs sur notre territoire.

 

La misère dans le monde, les changements climatiques, les atteintes aux personnes dans les dictatures ou des régions aux mains d’extrémistes ou autres de bandes criminelles. Il y aura toujours des raisons qui pousseront des hommes et des femmes à chercher leur dignité ailleurs.

Il est utopique de croire que l’on pourra un jour rendre étanches nos frontières.

 

Et en plus, c’est une politique perdante pour nous.

 

 

  1. Dangereux

 

Les populistes veulent fermer les frontières aux étrangers pour des questions de sécurité.

Pourtant, nous savons que ceux qui viennent déjà de manière clandestine ne vont pas s’arrêter du fait que nous n’acceptons plus de ne donner que 10000 visas au lieu de 40000 actuellement.

Cela signifie que nous aurons grossièrement 30000 clandestins de plus qui arriveront en France.

Or, la clandestinité, c’est la peur, c’est se cacher, c’est ne pas pouvoir vivre sur la base des circuits légaux.

 

La politique restrictive proposée par le FN et bien d’autres même parfois jusqu’au PS consiste donc à :

  • provoquer de la délinquance
  • concentrer la pauvreté
  • renforcer les communautarismes
  • créer des réseaux
  • enrichir les mafias
  • provoquer des risques sanitaires

 

Provoquer de la délinquance parce que si nous les obligeons à vivre sans travailler, ils sont obligés de travailler au black ou bien de voler. Nous ne leur laissons pas le choix.

 

Concentration de pauvreté parce que par définition, ils ne peuvent arriver que dans de mauvaises conditions et se retrouvent entre eux puisqu’ils doivent se cacher.

 

Renforcer les communautés parce que nous les empêchons de s’intégrer. Ils ne peuvent donc que chercher à retrouver refuge parmi les leurs.

 

Créer des réseaux parce que l’exclusion mène à la rancœur et que si la plupart des étrangers ont une force extraordinaire leur permettant de ne pas se venger, il en reste quelques uns qui vont développer une haine de ce que nous sommes. Ne pas les accueillir, c’est donc les pousser vers les réseaux criminels et extrémistes.

 

Enrichir la mafia parce que nous les forçons à passer par la mafia pour venir. Or les prix prohibitifs payés à la mafia enrichissent la criminalité.

 

Provoquer des risques sanitaires parce que les obligeant à se cacher, nous empêchons un contrôle du développement de maladies dans ces populations.

C’est d’ailleurs pour protéger les français que l’Aide Médicale d’Etat (AME) a été créée. Encore une fois, le FN qui veut la supprimer voudrait donc mettre en danger la santé des français !

 

 

A l’inverse, une politique d’accueil permettrait :

  • de savoir qu’ils sont sur le territoire,
  • de leur proposer des emplois légaux dans leur domaine de compétence qui nous manquent souvent,
  • de les intégrer plus facilement à la fois parce qu’ils pourront avoir des contacts normalisés avec la population et parce qu’ils ne seront pas obligés de rester entre eux,
  • d’affaiblir les mafias, réseaux de terrorisme et de criminalité,
  • de les soigner avant qu’ils ne développent des maladies qui pourraient ensuite atteindre les français.

 

 

  1. Coûteux

 

Nous lisons dans le programme 2012 du FHaine :

« - L’immigration, que nous allons ramener de 200 000 à 10 000 par an en ce qui concerne l’immigration légalesur le mandat, dont nous allons drastiquement réduire les coûts parce qu’elle pèse sur la communauténationale, parce qu’elle est utilisée par le grand patronat pour faire pression à la baisse sur lessalaires. Le gain sur 5 ans a été chiffré à 40,8 milliards d’euros. »

Waou, quel pactole. Là forcément, on signe … même si c’est inhumain.

 

Sauf que, en plus d’être inhumaine, cette politique est en réalité coûteuse.

 

Contrairement aux calculs du FN, la plupart des experts montrent que les immigrés au pire ne coûtent rien (les bénéfices compensent les dépenses) ;au mieux, auraient tendance à rapporter beaucoup.

L’estimation la mieux établie est que l’immigration rapporterait 12 milliards d’euros à la France par an.

Fermer les frontières signifierait donc qu’il faudrait trouver 12 milliards d’euros dans les poches des français… Présenté comme ça, c’est moins glamour pour les ouvriers et la classe moyenne qui vote FN.

 

Reprenons la logique.

Fermer les frontières, et donc augmenter les clandestins, a pour conséquences :

  • d’augmenter les coûts liés aux miradors, reconduites aux frontières, sécurité intérieure (voire partie précédente). Frontex au niveau européen coûte quelques 100 millions d’euros par an. Les reconductions aux frontières coûtent à la France plus de 500 millions d’euros par an… Ne vaudrait-il pas mieux que la police soit concentrée contre la criminalité plutôt que mobilisée pour trouver et expulser des étrangers ?
  • de forcer les étrangers au travail au noir et donc à ne pas payer de cotisations. Fermer les frontières met de fait une pression à la baisse sur les salaires puisque ça met à disposition des patrons une main d’œuvre clandestine et donc moins cher.
  • de donner de l’argent aux mafias alors que ça pourrait aller dans la poche des travailleurs en transport puis dans nos commerces.
  • de ne pas profiter de la créativité des échanges interculturels qui ont permis à la France par le passé tant de prix Nobels, brevets technologiques et autres renforts de notre économie.

Encore une fois, pas besoin de beaucoup de chiffres. Tous ces effets sont des conséquences directes évidentes d’une politique d’exclusion des étrangers ou de « préférence nationale ».

 

 

A l’inverse, une politique d’accueil permettrait de :

  • réduire les coûts de sécurité,
  • faire rentrer des cotisations sociales et des impôts,
  • supprimer une grande partie du travail au noir,
  • augmenter la consommation en France,
  • améliorer nos compétences et nos atouts.

L’exemple des exilés pour raison politique qui n’ont pas le droit de travailler parce que l’on a peur qu’ils s’installent est caractéristique de l’absurdité de notre politique.

Si nous les laissions travailler légalement, ils pourraient nous apporter leurs compétences, payer des cotisations, des impôts. Nous pourrions réduire le coût de nos aides dont ils n’auraient plus besoin pour survivre.

 

Bref, accueillir est gagnant pour nous alors qu’exclure coûte cher !

 

 

  1. Inhumain

 

Le dernier point concerne notre responsabilité mais aussi notre image à l’extérieur. Encore une fois, nous allons analyser froidement et de manière pragmatique les conséquences de nos choix.

 

Nous sommes affectés par la vue de Roms dans la rue en hiver, de noirs et maghrébins noyés en Méditerranée, de prostituées slaves que la mafia maintient en servilité par leur manque de papiers, …

Mais si ces personnes acceptent ces risques au moment de leur départ, c’est bien que quelques soient les obstacles que nous leurs mettrons en travers de leur route, ils viendront.

Nous avons donc à choisir soit de les laisser venir dans des conditions humaines, soit d’être coresponsables des conditions inhumaines dans lesquelles ils sont forcés de venir.

 

Si nous ne voulons plus voir les drames de Lampedusa, il suffit d’ouvrir les frontières, d’accueillir les étrangers en leur donnant des papiers pour qu’ils puissent circuler, retourner chez eux… Ils prendront alors l’avion, auront les moyens de payer un loyer, d’acheter du pain, de travailler dignement.

 

Enfin, notre politique d’exclusion donne une très mauvaise image de la France. Or il ne faut jamais oublier que les premiers immigrés en Amérique ont été européens et notamment français.

Il y a aujourd’hui environ 2 millions d’expatriés français.

Ils le font par obligation ou par opportunité. Ils permettent le rayonnement culturel de notre pays et sont un pont essentiel pour permettre des échanges et le développement de nos exportations.

Dans la période difficile que nous vivons, beaucoup de Français souhaitent désormais chercher du travail à l’étranger. Or déjà plusieurs pays se vengent du traitement que nous avons fait de leurs enfants lorsqu’ils étaient en difficulté. En Amérique du Sud émergente, obtenir un visa pour un français devient de plus en plus compliqué.

Qu’adviendra-t-il si le FN passe et que les français montrent un visage inhospitalier ? Que feront les autres pays si ce n’est répondre à notre haine par leur haine ?

 

Tous ceux qui aiment la France ne peuvent voter FN parce que la France, c’est la France des lumières et des droits de l’homme.

Voter FN, c’est renier la France et détruire le peu de force qu’il nous reste à l’international.

 

Au contraire, accueillir, c’est à la fois retrouver notre âme et développer les échanges, permettre à la fois de nous respecter et de nous faire respecter.

Accueillir, c’est nous autoriser d’être accueillis, nous offrir un plus grand espace de liberté et de fraternité.

 

Pour ceux qui ont le fantasme des hordes d’étrangers venant en France si on ouvre les frontières, nous attendons toujours les millions de polonais et de grecs qui font partie de l’espace Schengen. Les étrangers auraient-ils tendance en fait à préférer rester chez eux ?...

 

 

 

 

En conclusion, le FN ne fait pas de la politique fiction puisque ce ne serait qu’amplifier ce qui existe déjà. Mais la prospérité qu’ils vendent n’est qu’illusion. Ils demandent aux français de vendre leur âme au prix d’une politique inhumaine, et en plus les français n’auront même pas leurs 30 pièces d’argent.

A l’inverse, accueillir les étrangers, c’est à la fois mieux contrôler leur arrivée, mieux sécuriser les français, mieux profiter de leurs talents, de leurs richesses culturelles. Accueillir, c’est mieux intégrer, c’est se donner les moyens de communiquer, de comprendre. Accueillir, c’est aussi se donner les moyens de faire respecter nos lois, mais aussi leur donner la possibilité de retourner chez eux pour qu’ils diffusent leur respect de notre culture.

Pour nous, il est clair que la politique de fermeture est d’exclusion est déjà nocive actuellement et le serait encore plus avec le FN.

C’est une politique inutile, dangereuse, coûteuse et inhumaine.

Nous proposons au contraire de donner des papiers à tous ceux qui veulent venir en France, de les accueillir. C’est ce qui profitera le plus aux français et fera à nouveau rayonner la France dans le monde.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas PETIT
commenter cet article

commentaires