Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Thomas PETIT
  • : Recherche et partage d'alternatives à une société en panne d'imagination sociale. La théorie doit mener à une pratique positive.
  • Contact

Profil

  • Thomas PETIT
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique.
Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique. Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col

Rechercher

30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 14:24

Tout le monde ne peut pas avoir 1 garde du corps le jour et un autre la nuit. C'est pour ça que nous avons créé la police.

Tout le monde ne peut pas avoir un scanner et un médecin personnel. C'est pour ça que nous avons créé l'hôpital.

Tout le monde ne peut pas avoir une piscine à la maison sans mettre en danger l'existence d'eau potable. C'est pour ça que les piscines municipales sont utiles.

...

Les exemples comme ça sont nombreux et paraissent évidents.

Et pourtant, à chaque fois que la droite remporte une élection, ce sont ces évidences qui sont mises en danger.

La droite veut faire croire que chacun pourrait avoir à sa propre disposition les moyens à la fois de sa survie mais aussi de son confort.

La réalité est toute autre parce que les ressources sont limitées que ce soit en matériel pour les biens, que ce soit en humains compétents pour les services.

La droite remet en question l'existence des services publics. L'idée de prendre un peu de confort aux uns pour que tout le monde puisse profiter des inventions que la société a créé dans son histoire est contraire aux principes de la droite qui se fonde sur l'individualisme. Les impôts devraient donc baisser, les cotisations aussi, et c'est possible selon eux en individualisant les biens et services. Ainsi, celui qui a les moyens de se payer une mutuelle conséquente pourra se soigner correctement. C'est l'idée du scanner et du médecin personnel. Forcément, vu la rareté des médecins, les autres devront se contenter de temps d'attentes importants et de coûts importants non remboursés par la sécu. Mais ça ils ne le disent pas...

L'extrême droite parle d'une fonction publique renforcée mais qui n'est accessible qu'à une sélection mal définie. Ils parlent des étrangers mais la définition d'étrangers est variable (combien de générations? quid des défenseurs des étrangers?...).

Les socialistes renforcent en général les missions et les moyens des services publics qui correspondent à cette vision d'une société alliant libertés individuelles garanties par des moyens communs.

Mais le gouvernement actuel refuse cette vision que ce soit au niveau de la production avec la baisse des investissements publics pour donner les moyens de la compétitivité des entreprises privées, ou encore en baissant les cotisations employeurs des travailleurs avec pour conséquence une orientation plus grande vers les mutuelles individuelles et les retraites complémentaires.

Pourtant, le plus important pour les services publics et autres sécurités sociales, c'est certainement que c'est ce qui fait société.

Si nous n'avions que nos mérites à défendre pour bien vivre, alors, à quoi servirait-il d'être en communauté ? Quel sens a une nation si ce n'est de se serrer les coudes et réussir ensemble?

L'individualisme, le communautarisme, sont des leurres et des dangers pour la société.

Il faut une part de liberté à chacun. Mais il faut aussi donner du sens à notre République et ce sens est porté essentiellement par cette capacité à donner des droits, à les garantir pour tous.

Toutes les mesures visant à individualiser des dépenses obligatoires et des droits portent les germes des inégalités et des divisions.

C'est pour cela qu'il faut à nouveau aller vers la gratuité totale des soins, vers une retraite minimum pour tous à un niveau décent, c'est à dire permettant de vivre sans travailler.

C'est pour cela qu'il faut une école dotée de moyens importants, qui élèvent chaque enfant vers ses plus grands potentiels.

C'est pour cela qu'il faut des prélèvements obligatoires élevés dans une société où les dépenses obligatoires sont tout aussi élevées.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas PETIT
commenter cet article

commentaires