Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Thomas PETIT
  • : Recherche et partage d'alternatives à une société en panne d'imagination sociale. La théorie doit mener à une pratique positive.
  • Contact

Profil

  • Thomas PETIT
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique.
Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique. Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col

Rechercher

27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 17:08
J'ai loupé le match hier soir.
Pourquoi?
Pour aller m'interroger sur l'avenir des services d'intérêt généraux (traduction des services publics en langue européenne) à la Maison de l'Europe.

J'en suis ressorti déçu : pas de débat sur le fond de ce qu'est un SIG.
Il s'agissait plutôt de regarder ce qui existait et de dire que personne n'était d'accord. Pas vraiment de proposition.

Dommage. C'est un sujet tellement important pouvant changer notre vie et notre vision de l'Europe.

Ce manque m'a permis de faire ressortir quelques éléments qui auraient du être discutés.
En fait, qu'elle est la question?
Au lieu de se demander ce qui existe, n'aurait-on pas du partir de ce que l'on voudrait voir exister? Quelle est la définition logique d'un service d'intérêt général?
De la réponse vient la deuxième question : comment mettre en pratique?

Il y a donc une réflexion en 2 temps pouvant se traduire en une grille d'analyse.

Ainsi, je retiendrais 4 critères déterminants dans l'accession au label intérêt général :
- l'efficacité : la coordination permet parfois de rapporter tellement qu'il vaut mieux intervenir;
- l'équité : par définition, la concurrence ne permet pas de livrer un service déficitaire et donc ne permet pas un service minimum égal pour tous;
- la souveraineté : certains secteurs font l'essence d'un état, les laisser au privé c'est remettre en question les bases d'une nation;
- le choix politique : la démocratie doit permettre de prendre en main un secteur jugé essentiel au bien-être commun.

Vient ensuite le moyen, l'outil. Là encore quelques critères se dégagent :
- le niveau de contrôle : certaines productions sont nécessaires mais dangereuses, les laisser à la loi du profit implique un risque accru, mais intégrer la production ou créer une direction de contrôle est un choix dépendant de ce risque;
- le champ d'action et la taille critique : certaines productions nécessitent une taille critique qui ne peut être atteinte qu'après une durée inacceptable pour une entreprise privée, l'état peut enclencher la machine pour créer le marché sans exclure un retour à des opérateurs privés par la suite;
- le financement : l'état n'a pas toujours les moyens de lancer un financement ou plusieurs à la fois, l'appel à des fonds privés peut être utiles et pose la question de la propriété (les allemands peuvent imaginer qu'une route soit possédée par le privé par exemple).

Ces 2 lignes pourraient permettre une analyse relativement scientifique en fonction des besoins et des moyens pour savoir si l'on est dans le cadre d'un service public et/ou dans le cadre d'un monopole.
C'est en revenant à la base philosophique de ce que l'on veut obtenir que l'UE pourra s'accorder sur les SIG, pas en partant d'expériences et de cultures diverses. Il faut se créer une culture commune si l'on veut s'entendre un jour.

Par ailleurs, il y avait Pierre BOBAY à cette conférence. Celui-ci a rappelé que les institutions européennes offraient une multitude de recours et de moyens permettant de défendre notre vision humaniste de la société. Il s'agit juste d'utiliser ces institutions au lieu de se borner à les critiquer.
J'ai trouvé la remarque pertinente et je vous la partage.

Au final, le match était semble-t-il terne.
Alors j'ai plutôt gagné ma soirée :)

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas PETIT - dans Société
commenter cet article

commentaires