Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Thomas PETIT
  • : Recherche et partage d'alternatives à une société en panne d'imagination sociale. La théorie doit mener à une pratique positive.
  • Contact

Profil

  • Thomas PETIT
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique.
Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique. Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col

Rechercher

14 octobre 2008 2 14 /10 /octobre /2008 15:18
Le CAC repart en hausse fantastique avec tous ses camarades (excepté les notables Russie et Reykjavik...).
Tout le monde se réjouit. Joie dans les demeures, surtout chez les traders... et pourtant.
Pourtant de quoi s'agit-il : l'Etat va créer 2 sociétés, une d'investissement en prise de participation bancaire (40 milliards d'euros) et une autre de garantie par titrisation des dettes des banques (garantie par émission de titres de dette).
ça ne vous rappelle rien? N'est-ce pas exactement le procédé qui a impliqué la chute de sociétés de garantie comme Freddy Mac et Fanny Mae?
Et de quelle garantie parle-t-on? Où est ce fond insondable?
Réponse : dans les caisses vides de l'Etat !
C'est donc bien l'augmentation de la dette qui va financer l'opération. Or il ne s'agit pas de bagatelles mais de 320 milliards soit plus qu'une année budgétaire !
En cas de faillite, c'est la population qui paie.
C'était déjà le cas avec les injections monétaires : ça crée de l'inflation que nous payons en faisant nos courses.
Tout ça parce qu'il n'y a rien derrière. Il s'agit de remises de dettes en dernier ressort des commerciales vers les banques centrales. Imaginez qu'on remette les dettes à tous les sur-endettés de France. Imaginez les critiques, les cris d'horreur de ces mêmes banques centrales.

Tout ceci n'est qu'illusion. Au mieux, ça ne fera que reporter la crise. Mais ça ne résoudra pas les tensions sur le pouvoir d'achat, la crise alimentaire, le sous-emploi, des états qui se disent dans l'incapacité de débourser plus pour les pays pauvres ou leurs propres infrastructures.
La seule solution de sortie passe par l'éconmie réelle et une reprise en main des capacités de production inemployée par manque de fluidité monétaire et d'organisation. Il faut une politique monétaire finançant une politique budgétaire ! (Vous pouvez regarder l'article précédent pour plus de détail.)

En attendant, il s'agit d'une vaste escroquerie gagnant-gagnant pour les traders, perdant-perdant pour nous.
Libération titrait : un casse à 1200 milliards d'euros et ils avaient tout a fait raison.

Depuis hier j'ai un peu mal au c.. pas vous?

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas PETIT - dans Actualité
commenter cet article

commentaires