Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Thomas PETIT
  • : Recherche et partage d'alternatives à une société en panne d'imagination sociale. La théorie doit mener à une pratique positive.
  • Contact

Profil

  • Thomas PETIT
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique.
Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique. Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col

Rechercher

10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 17:43

Le PLFSS 2009 a fait l’objet d’un amendement impliquant la possibilité de travailler jusqu’à 70 ans (65 à venir dans la Fonction Publique).

Au-delà des risques encourus par le système dans une dénaturation fréquente du contrat social inter-générationnel, il est évident que tout le monde ne pourrait bénéficier de cette dite liberté.

En effet, pour des raisons physiques notamment liées aux conditions de travail sur certains emplois, certains ont déjà du mal à travailler jusqu’à 60 ans. Il se peut même que les sortir du circuit soit une nécessité sécuritaire (cas des pilotes de ligne).

Par ailleurs, l’état mouvant du marché du travail ne permet pas de certifier la disponibilité d’un travail à tous les plus de 60 ans. Un effet d’éviction entre chanceux et malchanceux, étendu aux autres demandeurs de travail, empêchera l’accès à cette « liberté » pour certains.

Enfin, la possibilité offerte à certains de travailler plus longtemps mettra évidemment une pression sociale sur les autres qui se sentiront obligés de continuer, surtout si ça implique à terme une diminution des pensions versées avant 70 ans. Il ne s’agira donc plus de « liberté » puisqu’il n’y aura plus de choix.

Par conséquent et pour marquer le fait que c’est une chance et un choix individuel qui doit profiter aussi à la communauté, je propose que les cotisations patronales chômage et vieillesse des travailleurs entre 60 et 70 ans soient doublées.

C’est aussi un moyen de réduire l’offre des employeurs après 60 ans et de limiter l’impact de cet amendement.

En considérant que la majorité actuelle fera de toute manière passer l’amendement par idéologie, proposer cette sur-cotisation peut les mettre devant leurs responsabilités et impliquer une participation plus grande à la société de ces « vieux loups » qui veulent imposer aux autres les conséquences de leur chance d’avoir eu une activité pas trop pénible et un emploi stable.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas PETIT - dans Société
commenter cet article

commentaires