Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Thomas PETIT
  • : Recherche et partage d'alternatives à une société en panne d'imagination sociale. La théorie doit mener à une pratique positive.
  • Contact

Profil

  • Thomas PETIT
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique.
Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique. Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col

Rechercher

1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 16:35

Les gouvernements du monde entier, après s'être inquiété du réchauffement climatique, s'inquiètent soudainement de la santé de l'industrie automobile.

Des plans d'aide, de subventions pour utiliser le terme normal, massifs sont annoncés.

Sur ces sommes gigantesques qui devront soutenir cette industrie une petite partie ira à la recherche de véhicule propres. Mais à quoi servira le reste?

Réfléchissons un peu.

En 2006, la moyenne européenne était de 586 voitures pour 1000 habitants (source : CCFA).

Cette moyenne était de 595 en France.

Il y a donc plus d'1 voiture pour 2 habitants en comptant les moins de 18 ans.

La question est : pourquoi faudrait-il encore plus de voitures?

Si la crise permet de diminuer le nombre de voitures en circulation, n'est-ce pas une chance pour notre environnement?

Il y a bien sur la question de l'emploi. Mais ne vaudrait-il pas mieux continuer à payer les salariés en danger avec les milliards en question à ne rien faire ou à travailler dans un domaine plus écologique plutôt que de fabriquer des voitures que l'Etat achètera au moins en partie pour sauver fictivement une industrie polluante?

Ma réponse est évidente. Tous ces milliards pourraient aller vers des infrastructures de transport en commun et d'énergie verte (dont réhabilitation de l'habitat) tout en sauvant du chômage les milliers de salariés qui travaillent dans les usines automobiles.

Ce que le gouvernement veut sauver, ce n'est pas la situation sociale qu'il contribue à détériorer avec les mesures sur les heures supplémentaires ou le travail jusqu'à 70 ans.

Non, ce que le gouvernement veut sauver, c'est la valeur du capital de ces entreprises en faillite !

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas PETIT - dans Economie
commenter cet article

commentaires