Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Thomas PETIT
  • : Recherche et partage d'alternatives à une société en panne d'imagination sociale. La théorie doit mener à une pratique positive.
  • Contact

Profil

  • Thomas PETIT
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique.
Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique. Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col

Rechercher

5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 15:31
Bonjour,
 
Etant donné que vous avez souhaité nous parler directement et personnellement, je vous répond tout aussi directement.
 
Vous indiquez vouloir une nouvelle politique de rémunération au profit des agents.
Or ce que vous mettez en place ne créera que tensions dans les services étant donnée la difficulté évidente à estimer la qualité du travail de chacun dans les services publics. Nous avons des missions que nous devons remplir au mieux et avec les moyens qui nous sont donnés. Nous ne pouvons décider ni de ces moyens ni des missions qui nous sont confiées (sauf en tant que citoyens). Nous ne vendons rien et je dirais même que moins nous avons de travail et meilleure doit être la société vu que cela correspondrait à moins de besoins. Pour autant, la présence des agents resterait nécessaire.
Ainsi, il n'y a plus de guerre majeure impliquant la France, pour autant, nous avons besoin de conserver une armée forte et performante pour le cas où.
Comment allez-vous rémunérer au mérite les militaires? Au nombre de tués, au nombre de cartouches vidées...?
 
Alors vous sortez du chapeau l'entretien individuel.
Il s'avère que je soutiens l'idée d'un entretien individuel obligatoire avec le chef direct au moins une fois par an. Mais si l'objectif est d'avoir un esprit de cour pour obtenir les moyens d'acheter les cadeaux de Noël à ses enfants, vous verrez rapidement que vous n'aurez que de bonnes statistiques mais pas du tout un bon service public.
 
D'autant plus que vous mettez la barre à 40% des primes distribuées ce qui est énorme.
Ainsi, un poste à forte responsabilité et très difficile verra difficilement une performance exceptionnelle à l'inverse d'un poste mécanique aux statistiques faciles à manipuler. De ce fait, vous aurez des agents sur poste très difficile moins bien rémunérés que d'autres qui seront dits très méritants mais sur des postes beaucoup plus faciles. Et vous appelez ça une prime au mérite?!?
 
Car en ce qui concerne une échelle de 6 niveaux de prime fonction de la difficulté du poste, là je vous suis parfaitement. Tout est perfectible mais la simplification, la lisibilité et la justification de ces primes seraient à l'évidence intéressants pour les agents.
C'est bien la partie performance qui est à la fois inefficace et même destructrice à terme, d'autant plus fortement que le niveau en est excessif.
Pourtant, les études sur le sujet montrent bien l'inefficacité de tels systèmes. L'erreur de la notation au mérite mise en place en 2002 l'a bien montré s'il était besoin d'une preuve supplémentaire. Je me questionne là sur la pertinence des conseils qui vous sont donnés. Peut être déjà un effet de cour à discerner?
 
Par ailleurs, vous mettez la GIPA comme une mesure en faveur du pouvoir d'achat.
Je vous parle directement comme vous le demandez : pour moi, il s'agit d'une arnaque. Elle ne fait que confirmer la baisse tendancielle de pouvoir d'achat et masque un appauvrissement constant de la fonction publique liée à votre manque de volonté au niveau de ce qui est la base de la rémunération : le point d'indice.
A ce propos, vous indiquez des mesures de visibilité. Effectivement, on voit très bien que selon les prévisions de croissance sur les mêmes années et dans le même projet, les augmentations sont très inférieures à ce qu'elles devraient être. La cible ne devrait pas être l'inflation mais la croissance du PIB car autrement, il s'agit de diminuer la richesse de cette population par rapport aux autres. Et en plus, votre proposition n'atteint même pas le quart de ce qui était prévu comme niveau d'inflation. Il y a donc une double peine : en montant et en relatif.
 
Enfin, les mesures sur les heures supplémentaires et les jours de CET sont un retour en arrière que vous confirmez par ailleurs en proposant de travailler le dimanche dans le privé, en attendant le public. Les agents de la fonction publique font des heures supplémentaires et ne prennent pas leurs jours de congé parce qu'il n'y a pas assez d'agents sur le terrain. C'est la politique de diminution d'emploi qui provoque ce phénomène et c'est un démenti clair aux estimations mathématiques de gains de productivité.
Et même si vous aviez raison, même si l'on était en surchauffe avec une situation de plein emploi et de fortes demandes de services publics, même dans ce cadre, le montant proposé est largement inférieur à ce qui pourrait être attendu.
L'exemple le plus patent concerne les rachats de CET : l'indemnité fixe rapportée en rémunération horaire est inférieure à la moyenne de la rémunération des agents, sans compter sur le fait qu'il s'agit en réalité d'heures supplémentaires qui devraient donc avoir un bonus de 25% et être défiscalisées du fait de vos propres décisions.
 
Pour toutes ces raisons, je ne peux adhérer à votre politique de rémunération.
Pour les conséquences désastreuses évidentes sur l'économie en panne de pouvoir d'achat et de politiques coordonnées refondant le contrat social, c'est le citoyen qui s'oppose à cette politique de rémunération.
 
Vous avez raison de nous remercier pour notre engagement.
Je ne vous remercie pas pour les mesures que vous prenez.
 
Avec le respect que je dois à votre fonction, je vous salue.
 
Thomas PETIT
Inspecteur des Impôts
Secrétaire National de l'UNSA Finances et Industrie

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas PETIT - dans Actualité
commenter cet article

commentaires