Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Thomas PETIT
  • : Recherche et partage d'alternatives à une société en panne d'imagination sociale. La théorie doit mener à une pratique positive.
  • Contact

Profil

  • Thomas PETIT
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique.
Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique. Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col

Rechercher

5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 21:46

L'UMP, organisée comme une armée avec son général, ses colonels le doigt sur la couture, ses lieutenants porte flingues et ses soldats dans l'hémicycle ou dans les rédactions des médias, se moquait du parti socialiste, emmêlé dans ses débats démocratiques forcément générateurs de confusion, de débats, de chefs de courants d'idée et aussi de personnalités trop fortes mises en avant par les médias.

Nous avions alors des discours demandant à l'opposition d'enfin s'organiser afin qu'un débat sérieux puisse avoir lieu.

Et puis tout à coup, cette opposition répond à cette demande, impose un débat sur l'audiovisuel, réagit en argumentant.

Résultat : le gouvernement parle d'obstruction. Il faudrait savoir : soit ils sont compétents et doivent pouvoir faire face à une obstruction sans fondement, soit l'opposition s'est réveillée et ils devraient s'en féliciter vu les discours précédents.

En fait, le gouvernement a écrasé toute opposition par tout moyen pour installer leur rupture idéologique qui correspond dans les faits à la casse de tout ce qui a fait la grandeur de la France.

Mais ils viennent de dépasser les bornes en se montrant à visage trop peu voilé : la loi sur l'audiovisuel n'est ni plus ni moins que la mise en place d'une dictature molle (en attendant le dur).

Du coup, l'opposition fait front. Elle réagit et elle le fait bien. Même dans les rangs de la majorité, les républicains se lèvent et s'opposent contre ce déni de démocratie.

Le président pourrait désigner le grand manitou du service public audio-visuel? A quand la rédaction des questions et réponses, des éditoriaux comme M. DASSAULT, ami de M. SARKOZY, voulait imposer au Figaro, par l'équipe du président?

Encore une fois, il ne s'agit pas de réforme mais de régression. L'opposition n'obstrue rien, elle s'oppose, et elle le fait pour des raisons justes et capitales. La preuve? Il fallait bien que ce soit capital pour que le PS sorte de ses chamailleries internes, non?

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas PETIT - dans Politique
commenter cet article

commentaires