Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Thomas PETIT
  • : Recherche et partage d'alternatives à une société en panne d'imagination sociale. La théorie doit mener à une pratique positive.
  • Contact

Profil

  • Thomas PETIT
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique.
Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique. Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col

Rechercher

5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 21:49

Bientôt, nous voterons pour nos représentants à l'Union Européenne.

Mais alors qu'il s'agit d'une élection à vocation internationale, le scrutin reste national et même régional.
L'Union Européenne agit, elle a permis le décollage de plusieurs de ses membres à travers ses politiques de cohésion, elle a permis de préserver une agriculture riche garantissant une indépendance alimentaire.

Mais la population ne voit pas tout cela.
On parle de l'Europe quand elle se désunit, quand il s'agit de mesurer la responsabilité des Etats et ce que l'Union peut faire et surtout, ne pas faire.
Elle en devient une entité abstraite empêchant de tourner en rond au lieu d'être la chance de devenir européens à la place de français ou parisiens à défaut de ne pouvoir être simplement humains dans un monde qui s'est construit sur la base de frontières, de communautés fermées que l'on nomme nations.

Que manque-t-il? Ce qui fait défaut à la France actuellement : un vrai contrat social, un projet qui définit les frontières ou plutôt les supprime.

Quelle solution?
Créer un réseau trans-national européen.
Les fonctionnaires européens ne doivent plus être concentrés à Bruxelles mais essaimer l'Europe.
Il faut que tout citoyen puisse aller dans un bureau européen et déposer une demande, s'informer sur les institutions et les missions de l'Union Européenne. L'UE doit aller vers sa population dans une organisation dépassant les frontières.

Est-ce possible? Oui !
La PAC finance 90% des revenus des agriculteurs. Au-delà de la question de savoir si cela en fait des fonctionnaires, il y a au moins un besoin de contact direct et d'information sur les effets de cette politique. De plus, au lieu d'envoyer les formulaires aux ministères de l'agriculture nationaux, pourquoi ne pas les envoyer à des antennes régionales transfrontalières établies sur la base de régions culturelles plutôt qu'administrative? Ainsi, le bassin rhénan pourrait se retrouver, comme le pays basque pour les régions que je connais.
De même, la CJCE peut être saisie. Pourquoi n'aurait-elle pas des chambres régionales?

Ainsi, nous pourrions créer une administration européenne rendant concrète l'action auprès des citoyens. L'UE aurait alors un visage,  des serviteurs, un réseau de communication.

Et soyons fous, pourquoi pas un vote au niveau de ces régions transfrontalières le même jour partout en Europe avec des partis européens à la place de partis nationaux?!?

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas PETIT - dans Politique
commenter cet article

commentaires