Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Thomas PETIT
  • : Recherche et partage d'alternatives à une société en panne d'imagination sociale. La théorie doit mener à une pratique positive.
  • Contact

Profil

  • Thomas PETIT
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique.
Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique. Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col

Rechercher

10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 23:45

Bernard KOUCHNER oppose la pratique ou la défense des droits de l'homme à une politique extérieure réaliste.

Il est vrai que la diplomatie sert à éviter les conflits par une résolution pacifique des divergences. Si l'on évite le conflit en évitant de fâcher l'interlocuteur, il est évident que ça facilite la tâche.

Mais ainsi que le chroniqueur géopolitique de France Inter le disait ce matin, à quoi sert la diplomatie s'il n'y avait pas cette déclaration des droits de l'homme? Même si le résultat n'est pas parfait, défendre les droits de l'homme partout est une mission essentielle. Le chroniqueur prend l'exemple des 10 commandements : évidemment qu'ils ne sont pas appliqués, mais ils sont la base de nos lois qui évitent que l'on soit dans la jungle. Si l'on doit accepter de faire travailler des enfants ou des prisonniers pour fabriquer les biens d'une population privilégié, il ne s'agit pas de réalité mais de démission voire de collaboration. Le rôle d'un secrétariat des droits de l'homme dans un ministère des affaires étrangères est bien de résister. Résister contre la tentation réaliste qui voudrait que notre action extérieure ne soit que dans le consensus pour obtenir des contrats économiques même si ça favorise un régime criminel aux yeux des règles internationales et que cela se fait au détriment d'abord de la population du pays étranger, ensuite au détriment de notre population (permettre le dumping social en ne le condamnant pas implique d'accepter un dumping social intérieur à terme pour des raisons de compétitivité).

En fait, le problème s'amplifiera tant que les dirigeants politiques organiseront l'économie plutôt que la citoyenneté. Il s'agit de priorités, pas de fatalité.


Mais le problème n'est-il pas en fait à l'intérieur?

Les droits de l'homme régressent en France : abus de pouvoir des autorités de l'État, loi sur audiovisuel, ...

L'action extérieure pour une politique des droits de l'homme implique d'être soi-même irréprochable. Or ce n'est pas le cas de ce gouvernement qui rend possible nombre d'entorses aux droits de l'homme. Supprimer le secrétariat aux droits de l'homme n'est-il pas l'aveu que celui-ci dérange une pratique intérieure?


En tout cas, il est tout de même étonnant que le créateur du droit d'ingérence puisse affirmer qu'un secrétariat aux droits de l'homme soit inutile dans le ministère des affaires étrangères.

On peut se demander quel principe de réalité à commandé ce retournement de veste. La peur de perdre son ministère en 2009?!?

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas PETIT - dans Actualité
commenter cet article

commentaires