Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Thomas PETIT
  • : Recherche et partage d'alternatives à une société en panne d'imagination sociale. La théorie doit mener à une pratique positive.
  • Contact

Profil

  • Thomas PETIT
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique.
Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique. Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col

Rechercher

5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 23:20
Notre président adorant se trouver dans une posture historique a commencé son intervention en disant que c'était la première crise touchant tous les pays mondialisés en même temps.
Il montre encore sa méconnaissance de l'histoire vu qu'en 29, je ne connais pas de pays qui n'ait été touché dans les 5 années.

De plus, il dit vouloir investir pour créer des emplois. Le problème, c'est qu'en parallèle il veut sabrer dans les impôts, les recettes, et dans ses forces, les emplois publiques.
En diminuant les impôts, il augmentera le pouvoir d'achat de ceux qui n'en ont pas besoin et diminuera ses capacités à protéger ceux qui perdent leur emploi. Dans le même temps, il agravera le déficit, et augmentera le risque de banqueroute de l'Etat.
Au niveau des emplois publics, non seulement il agrave la situation du marché de l'emploi (et donc implique une pression à la baisse sur les salaires) mais en plus il se coupe le bras qui pourrait le servir pour contrôler les paradis fiscaux et autres désagrément de la finance qu'il condamne pourtant.

Enfin, investir dans une production consumériste comme l'automobile est risqué dans une période de dépression possible : ces investissements ne trouveont pas plus de débouchés ! Sans parlé des conséquences sur l'environnement...

Tant qu'il ne comprendra pas que la base d'une économie saine est que les citoyens peuvent accéder aux services de base et que les travailleurs doivent être suffisamment rémunérés pour faire tourner le système, il ne pourra résoudre la crise.
Tant qu'il ne comprendra pas tout simplement les causes de cette crise que sont la faiblesse du pouvoir d'achat, la raréfaction de l'énergie et des ressources terrestres, des réformes confuses, trop rapides et pas assez concertées, ... nous pouvons penser que la crise sera longue et extrêmement profonde.

Espérons que ça ne débouche pas sur la conséquence logique : une révolution.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas PETIT - dans Economie
commenter cet article

commentaires