Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Thomas PETIT
  • : Recherche et partage d'alternatives à une société en panne d'imagination sociale. La théorie doit mener à une pratique positive.
  • Contact

Profil

  • Thomas PETIT
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique.
Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique. Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col

Rechercher

5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 23:33
Fantastique exercice de style que celui du président.
Il arriverait presque à faire oublier que les manifestations étaient d'abord contre lui, contre ses réformes en tout sens qui désorganisent l'Etat quand celui-ci aurait bien besoin d'être aussi efficace qu'il l'a été en d'autrs temps.

Que doit-on tirer de ces 90 minutes d'élocution?
La crise c'est pas lui, ce sont les autres,
les réformes elles sont super mais nous on a rien compris.

Dans la veine d'une lithurgie UMPiste bien rodée mais de plus en plus agaçante, le président nous explique, fait de la pédagogie. Parce que tous ses opposants sont gentils mais ne comprennent pas. Il s'agit de "malentendus".

Pourtant, le préfet de la manche a bien été sanctionné pour de simples sifflets. Malentendu?
Pourtant, les suppressions d'emploi dans la fonction publique sont cause de dysfonctionnements dans les hôpitaux, à EDf, à la SNCF, dans l'enseignement, ...Malentendu?
Pourtant, les étrangers ne se sentent plus accueillis mais pourchassés, la délation repointant le bout de son nez. Malentendu?
Pourtant, les médias se sentent "surveillés" et appellent de plus en plus à la vigilance voire à la résistance. Malentendu?
...

Que faut-il conclure?
Si le président a raison, il est un bien mauvais dirigeant puisqu'il n'arrive pas à se faire comprendre de ses citoyens, voire de ses subordonnés.
S'il a tort, il est un bien mauvais dirigeant puisque ses mesures sont mauvaise.

Dans les 2 cas, c'est un bien mauvais dirigeant !

Que faire puisqu'il doit rester encore 3 ans à ce poste "difficile"?
Qu'il trouve un premier ministre moins carpette qui prenne vraiment des décisions et qui soit l'interlocuteur des citoyens, des partenaires sociaux, des administrations.
Le président ferait mieux de s'occuper des canards. Au moins, il y ferait moins de mal à la France !

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas PETIT - dans Politique
commenter cet article

commentaires