Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Thomas PETIT
  • : Recherche et partage d'alternatives à une société en panne d'imagination sociale. La théorie doit mener à une pratique positive.
  • Contact

Profil

  • Thomas PETIT
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique.
Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique. Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col

Rechercher

29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 17:28
Un article de Pascal GOBRY (Le Monde - 16 juillet 2009) fait les choux gras des blogueurs.

En effet, après avoir écrit en 2003 sur la grande duperie du gouvernement FILLON, il rappelle son analyse et l'actualise aux propositions actuelles d'allongement de la durée de cotisation.
Si l'article est maladroit et peut donner à penser qu'il y a une pensée sous-jacente discréditant les fonctionnaires, le fond est tout autre et bien intéressant.

La dénonciation porte sur l'inutilité d'un allongement de la durée de cotisation sur les recettes des régimes de retraite. Il rappelle que les cotisations sont fictives chez les fonctionnaires et que ce sont les impôts d'une année donnée qui paients les pensions (il n'y a pas de retraités mais des pensionnés dans la Fonction Publique en raison de la possibilité de réquisition toujours en vigueur). Il n'y a pas de caisse à proprement parlé, et il a tout à fait raison sur ce point: les années bénéficiaires n'ont pas bénéficié aux fonctionnaires, pourquoi les années déficitaires seraient cette fois à la charge des fonctionnaires?

Par ailleurs, il s'agit d'un budget unique et il y a effectivement une sorte de choix s'opérant entre retraités (pardon : pensionnés) et fonctionnaires en activité. Ce choix au niveau comptable est en faveur des retraités. L'erreur souvent dénoncée dans les blogs est que le nombre de fonctionnaires en activité doit être maintenu pour effectuer les missions de service public. Les retraités sont donc en plus et coûtent donc plus. Là où Pascal GOBRY a raison, c'est que le gouvernement ment en disant que ça fera plus de cotisation. En réalité, le gouvernement réduit le coût en diminuant la somme actifs (stable théoriquement) + inactifs (diminués avec l'allongement de la durée de cotisation). Il le fait en arnaquant les fonctionnaires dont la cotisation est fictive comptablement mais réelle juridiquement : la pension est un du et correspond à une durée donnée. La modification de cette durée correspond à une modification du statut (contrat complexe) qu'ils ont acquis lors de la réussite de leur concours. Le travail fournit pendant des années correspond à ce statut qui leur donne des missions mais prévoit aussi le départ comme pensionné. D'ailleurs, un pensionné peut tout à fait prendre un autre travail et les militaires ne s'en privent pas du fait de leur statut particulier qui les rend pensionnés assez jeunes (vers 40-45 ans).

Donc Pascal GOBRY dénonce une arnaque et en cela il a tout à fait raison. C'est d'ailleurs plus clair lorsqu'il parle du privé. Il explique relativement clairement que c'est l'activité dépendante du marché solvable qui définit les richesses à répartir. L'âge de départ en retraite ne changeant rien au marché de manière direct, l'allongement de la durée de cotisation est un choix entre retraités et chômeurs. Ce choix, s'il réduit le coût des retraites, diminue aussi de manière directe et indirecte (pression à la baisse sur les salaires et les cotisations) les recettes. Ceci a été confirmé par les derniers rapports dont le projet de loi de finances de la sécurité sociale de cette année. Je le rappelle dans mes articles sur la retraite à 55 ans que je vous invite à lire pour mieux comprendre la problématique.

Bref, le gouvernement nous ment et il faut le dénoncer.

Pascal GOBRY a peut être été maladroit sur la partie fonctionnaires mais il faut soutenir cette dénonciation et la portée avant que le gouvernement ne continue de déstabiliser notre système de retraite et notre contrat social au risque de les voir s'effondrer.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas PETIT - dans Société
commenter cet article

commentaires