Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Thomas PETIT
  • : Recherche et partage d'alternatives à une société en panne d'imagination sociale. La théorie doit mener à une pratique positive.
  • Contact

Profil

  • Thomas PETIT
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique.
Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique. Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col

Rechercher

4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 16:04

Faire toujours plus avec toujours moins nous avaient-ils promis.

 

 

Depuis des années, les syndicats et les partis de gauche alarment le gouvernement et la majorité parlementaire des dangers que portent une telle politique.


Depuis des années ces « gauchistes » sont pris de haut et traités d’archaïques sans pour autant obtenir de réponses sur le fond.


Depuis des années des parlementaires votent des réductions d’effectifs et s’en félicitent tout en augmentant les missions et les pressions sur les personnels.


Depuis des années les arrêts de travail dus au stress, les suicides, les erreurs de fonctionnement, … se multiplient.

 

 

Mais durant toutes ces années, la dégradation des services a été niée par le gouvernement.


Mais durant toutes ces années, cette dégradation a été masquée par une politique de chiffres ciblée sur les tâches basiques au détriment du qualitatif non quantifiable.


Mais durant toutes ces années, l’insatisfaction des usagers perçue au quotidien a été cachée par des statistiques disant le contraire.


Mais durant toutes ces années, les conséquences de cette politique désastreuse en matière de services publics et d’action sociale auprès de la population et des agents de l’Etat n’ont pas eu de témoignage suffisamment fort pour en démontrer l’absurdité et les risques majeurs.

 

Aujourd’hui, ce même gouvernement, avec le Président à sa tête, nous dit que les responsables administratifs d’un crime horrible seront sévèrement punis et veulent ajouter des missions supplémentaires à la justice, toujours avec moins de moyens.


Aujourd’hui, les magistrats nous montrent que la responsabilité de ce crime, le fait que le service public n’ait pu empêcher le meurtre de Laëtitia, incombe directement au manque de moyen organisé par le pouvoir en place (voir ici).


 

Aujourd’hui il est évident que le gouvernement porte directement la responsabilité de ce crime odieux.


Aujourd’hui il est évident que le Président, son gouvernement, les parlementaires qui ont soutenu cette politique de démantèlement du service public, ont du sang sur les mains et doivent en tirer les conséquences sur leur carrière politique !

 


Demain, il faudra instituer un principe de précaution et de responsabilité dans les réformes qui tendent à réduire les moyens dans les services publics.


Demain ce principe, cette « jurisprudence », aura un nom : Laëtitia !

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas PETIT - dans Société
commenter cet article

commentaires