Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Thomas PETIT
  • : Recherche et partage d'alternatives à une société en panne d'imagination sociale. La théorie doit mener à une pratique positive.
  • Contact

Profil

  • Thomas PETIT
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique.
Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique. Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col

Rechercher

4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 15:50

En page 21 du Projet de Loi de Finance 2011, le gouvernement parle d’une « amélioration historique de 60 milliards d’euros » du déficit (à comparer au déficit annuel d'environ 50 milliards d'euros avant la crise...).

 

Comment est-ce possible ?

 

Déjà, le gouvernement arrête brutalement le plan de relance ce qui permet de réduire les dépenses (par rapport à 2010) de 43, 2 milliards d’euros.

Sur les 16,8 restant, la reprise explique 12,1 milliards de recettes supplémentaires. Il va sans dire que la fin des mesures de relance pourrait grever cette partie-là dans le budget 2012…

 

Il reste une réduction « exceptionnelle » de 4,7 milliards d’euros à laquelle il faut tout de même ajouter 4,5 milliards de dépenses supplémentaires dues à l’inflation ainsi qu’aux dépenses d’intérêt supplémentaires (grâce à la bonne gestion…) et 1,4 milliards de recettes exceptionnelles de 2010 qui ne peuvent être prévues en 2011 (et laisse une petite marge au gouvernement).

 

L’effort de 10,6 milliards d’euros correspond-il au coup de rabot ? Là, surprise, le rabot de 10 milliards n’apparaît plus que pour 1,7 milliards de mesures fiscales nouvelles du PLF 2011. Une nouvelle interrogation qu’il faudra suivre.

 

Sur les 8,9 restant, 3,7 concernent l’arrêt du plan Campus : l’effort consiste donc à supprimer les moyens des universités…

 

Enfin, cerise sur le gâteau, le gouvernement réduit le déficit de 5,3 milliards grâce à la suppression de la taxe professionnelle ?!? Eh oui, c’est étonnant : on supprime une recette et on réduit le déficit ? Fantastique non ?

 

En réalité, le coût de cette réforme diminue mécaniquement entre 2010 et 2011 à cause des mesures de compensation initiales qui faisaient monter le coût de la réforme en 2010.

Le gouvernement peut donc annoncer une diminution du déficit de 5,3 milliards d’euros alors que le coût de cette réforme sur 2011 reste de 4,3 milliards d’euros.

 

Autrement dit, la réalité est que le gouvernement, après avoir creusé le déficit de 10 milliards d’euros en 2010, continuera de le creuser de 4,3 milliards en 2011 avec la seule réforme de la taxe professionnelle !

Elle est pas belle la vie?

 

Pour info : le déficit des retraites en 2010 était prévu à 10 milliards d'euros...

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas PETIT - dans Economie
commenter cet article

commentaires