Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Thomas PETIT
  • : Recherche et partage d'alternatives à une société en panne d'imagination sociale. La théorie doit mener à une pratique positive.
  • Contact

Profil

  • Thomas PETIT
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique.
Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique. Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col

Rechercher

20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 15:58

Georges TRON et François BAROIN inondent les ondes de chiffres mirobolants indiquant que le pouvoir d’achat dans la fonction publique n’a cessé d’augmenter et même plus vite que dans le privé.

Pourtant, le traitement de base n’a cessé de perdre du terrain, systématiquement moins augmenté que l’inflation (et même gelé en 2010 et 2011).

Les ministres rappellent que les mesures ponctuelles et catégorielles dont la garantie de pouvoir d’achat, le rachat de jours de CET, le paiement d’heures supplémentaires ou les mesures d’accompagnement des réformes (prime de fusion par exemple).

 

 

Qu’en est-il de la réalité ?

 

 

Le gouvernement ne prend qu’un seul chiffre de l’augmentation des salaires : le RMPP ou Revenu Moyen des Personnes en Place.

Ce chiffre correspond aux revenus de fonctionnaires qui étaient déjà rémunérés l’année précédente en tant que fonctionnaires.

Or cette rémunération évolue certes en fonction des mesures générales mais aussi et même surtout du fait d’évolutions individuelles dont le fameux GVT positif (Glissement Vieillesse Technicité) c’est-à-dire la montée dans les échelons voire dans les grades. Ainsi, le gouvernement estime qu’un cadre B réussissant le concours A permet de dire que le pouvoir d’achat des fonctionnaires augmente ! En gros, la technicité ne permet plus de monter l’échelle sociale mais juste de garder la tête hors de l’eau.

De même, l’INSEE indiquait dans une étude récente que ce chiffre ne prenait pas en compte le transfert de 40000 postes de cadres C vers la fonction publique territoriale. Il est évident que modifier la pyramide des compétences implique aussi une modification de la moyenne des rémunérations. Parler de gain de pouvoir d’achat quand il s’agit de rémunérer correctement la compétence est fallacieux. Dans le privé, cela reviendrait à dire que le pouvoir d’achat augmente parce que l’on a licencié 10 employés : forcément, vu qu’il y a plus de cadres en proportion, le salaire moyen a augmenté. Pour autant, le pouvoir d’achat n’a augmenté pour personne (et même diminué pour ceux qui ont été virés).


 

Mais le gouvernement pourrait n’avoir que ce chiffre me direz-vous.

Eh bien non !

Il existe une autre moyenne dite SMPT (Salaire Moyen Par Tête) dont la construction supprime les effets du GVT mais amplifie les effets de structure. L’INSEE indique que cet indicateur retraité montre une baisse presque constante du pouvoir d’achat.


 

Et désormais, il y a encore mieux : l’indice de traitement brut – grille indiciaire (ITB – GI). Il s’agit d’un indicateur en fonction de situations constantes. S’il ne permet pas de percevoir l’évolution individuelle et ponctuelle du pouvoir d’achat, il s’agit d’un véritable indicateur de la valorisation du travail dans la fonction publique.

Or le constat est ici flagrant : diminution constante sauf en 2009 (inflation très basse du fait de la crise).

Ainsi en 10 ans la valeur du travail dans la fonction publique a diminué de 7 % dans l’ensemble (7,94% pour les cadres A ; 6,74 pour les cadres B et 5,54 pour les cadres C).

Alors que les réformes ont imposé plus de technicité et des gains de productivité impossibles, alors que la politique du chiffre et de l’efficience augmentent le stress, alors que les missions augmentent en permanence avec moins de moyens pour les accomplir, les nouveaux arrivant auront donc 7% de pouvoir d’achat en moins que leurs aînés !!!


 

Nous avons ici la preuve que seule la montée de l’indice permet de valoriser correctement le travail dans la fonction publique.

A l’inverse du gel du point reconduit cette année, c’est un rattrapage qu’il faudrait organiser : sous-payer le travail n’est pas une solution valable à la dette de l’Etat !

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas PETIT - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Laurent 18/07/2011 20:20


Les chiffres vont et viennent, il s'en est passé des choses depuis, j'espère que ce petit blog bien sympathique n'est pas terminé ?


Thomas PETIT 15/08/2011 15:07

Comme promis, le blog continue avec notamment une remise en place des faits quant aux dettes et aux injonctions des financiers contre les populations.

Thomas PETIT 19/07/2011 12:06



Merci pour ce commentaire.


Je vous rassure, ce blog n'est pas terminé. Je dois juste gérer l'arrivée d'un heureux événement en plus de mes activités habituelles :)


De nouveaux articles devraient arriver dès septembre.