Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Thomas PETIT
  • : Recherche et partage d'alternatives à une société en panne d'imagination sociale. La théorie doit mener à une pratique positive.
  • Contact

Profil

  • Thomas PETIT
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique.
Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique. Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col

Rechercher

8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 00:28

A quoi jouent-ils ?

 

Nous pouvons sérieusement nous poser la question du jeu de ces investisseurs  qui parient sur une déculottée des États leur permettant de tout racheter à bas prix et de prendre une revanche sur les révolutions et les gains de la masse des travailleurs et des citoyens pour arracher une part des bénéfices de l’histoire de l’humanité.

 

Mais que veulent-ils racheter en fait, qu’y aura-t-il encore lorsqu’ils auront gagné ? Parce que l’on peut légitimement penser que la soumission des États ne pourra se faire qu’avec une destruction massive des structures. Et c’est là que l’on comprend qu’ils sont en train de scier la branche sur laquelle ils sont assis : ils ne gagnent que de la monnaie et la monnaie est assise sur la confiance dans les États qui la garantissent !

 

Comme d’habitude, ils pensent qu’après eux le déluge. Sauf qu’ils oublient que tout va très vite. Ils oublient que le déluge pourrait arriver bien plus vite qu’ils ne le pensaient. Ils parient qu’ils seront dans le camp des vainqueurs mais y aura-t-il des vainqueurs ?

 

Il est temps que l’économie soit reprise des mains de ces fous qui pensent encore que la cupidité de chacun peut permettre la croissance de tous alors que la cupidité de quelques-uns mène à la perte de tous.

 

Il est temps que parler de responsabilité ne signifie plus vouloir rembourser des dettes à des créanciers qui créent de la monnaie pour nous prêter de l’argent.

 

Il temps que parler de pragmatisme signifie redonner le pouvoir au peuple dont toute richesse est issue et sans lequel aucune richesse n’a de sens ni d’intérêt.

 

Il est temps de mettre des mots sur la violence de ces gourmands, ces parasites qui veulent toujours plus sur le dos des autres.

 

Il est temps que l’indécence ne soit plus de voler pour se nourrir mais que ce soit d’empêcher les autres d’accéder à la nourriture !

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas PETIT - dans Economie
commenter cet article

commentaires