Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Thomas PETIT
  • : Recherche et partage d'alternatives à une société en panne d'imagination sociale. La théorie doit mener à une pratique positive.
  • Contact

Profil

  • Thomas PETIT
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique.
Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique. Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col

Rechercher

10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 15:59

Il est dommage de voir qu'il faille que les marchés soient en danger pour que ça inquiète nos dirigeants suffisamment pour qu'ils prennent de bonnes mesures.


En effet, comme je le disais ici et , il était très possible de créer de la monnaie en contournant les institutions par la création d'un fond commun, voire d'une banque d'Etat, qui comme l'ont droit toutes les banques pourrait emprunter auprès de la BCE pour prêter ensuite aux Etats à des taux très réduits. Les intérêts d'emprunt vont alors dans les caisses de l'Etat (ils font un aller-retour) ou dans les caisses de la banque centrale, au lieu d'enrichir les spéculateurs.

Il s'agit tout simplement de donner aux Etats la capacité moderne de création monétaire que l'on autorise aux banques. Cela signifie qu'au lieu d'adosser notre création monétaire à la quantité d'or dans les caisses, cette création est limitée par la seule capacité à activer des productions. Les réserves sont donc multipliées par l'effet de levier habituel du taux de réserve exigé par la banque centrale (10 ou 15% en général).


Résultat, en ne mettant que 60 milliards dans un fond commun européen, l'Union Européenne s'autorise à lever 500 milliards d'euros ! Et rien ne sera perdu, au contraire ! Tout reste dans la communauté des Etats. Rien ne part dans la spéculation autrement que ce qu'il faut rembourser actuellement.


De plus, ce qui était impossible semble le devenir : la BCE peut créer de la monnaie pour les Etats !

Ainsi que le dit l'article de Libération (ici), la BCE achètera peut être directement des obligations d'Etat, ce qui revient à créer de la monnaie le temps que ces obligations soient remboursées. Or il est possible qu'elles ne soient jamais remboursées... C'est ce que la BCE a fait en garantissant à terme infini les produits toxiques bancaires en 2008 au plus fort de la crise. J'appelais alors à une création monétaire pour soutenir l'activité puisque la BCE découvrait enfin ses capacités normales de banque centrale. Vous pourrez trouver l'article ici. Les articles qui suivaient prévoyaient d'ailleurs que faute d'une action de soutien monétaire des Etats, les effets de la crise pourrait les mettre en faillite (ici et ).


Ce retournement est donc une bonne nouvelle.

Il est dommage qu'il ait fallu attendre si longtemps avec tous les malheurs sociaux que les décisions de gouvernements néo-libéraux ont provoqué. Nous montrons ici que tout ceci était prévisible et aurait pu être évité. Il est clair, que la vie de 11 millions de grecs importe moins que la chute des cours boursiers aux yeux de certains élus.

Rien n'est donc fini et il faudra aller plus loin pour que ce fond ne soit pas utilisé pour garantir l'enrichissement des spéculateurs au prix de mesures de rigueur au niveau des populations. L'article parle d'ailleurs déjà de l'empressement de l'Espagne et du Portugal à mettre en place des mesures restricitives.


Un changement politique de l'Europe sera nécessaire, à commencer par la France où les réformes de retraite et le plan de rigueur annoncé pour 2011 vont nous coûter très cher !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas PETIT - dans Economie
commenter cet article

commentaires