Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Thomas PETIT
  • : Recherche et partage d'alternatives à une société en panne d'imagination sociale. La théorie doit mener à une pratique positive.
  • Contact

Profil

  • Thomas PETIT
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique.
Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique. Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col

Rechercher

11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 17:41

A nouveau, il s'agit de commenter les faits et c'est donc à partir du site du FN que sont tirées les propositions commentées (vérifiable ici : http://www.frontnational.com/?page_id=1174).

 

 

La souveraineté du peuple français :


- Réformer par voie référendaire et créer le référendum national d’initiative populaire.


Commentaire :

Pour le référendum d’initiative populaire, l’Europe a déjà validé le principe qui doit être désormais précisé (modalités de fonctionnement). Ce ne sera donc pas tout à fait une nouveauté.

Pour ce qui est de réformer par voie référendaire, il faut rappeler que les parlementaires siègent tout au long de l’année pour discuter et voter les textes. Les ouvriers n’ont pas que cela à faire. Ils n’ont pas un emploi du temps facilité par une grande fortune comme Mme LE PEN pour pouvoir s’intéresser à chaque sujet et se déplacer tous les dimanches pour aller voter. La représentativité a ses avantages qu’il faut reconnaître. La question est donc : a quels sujets le FN voudrait-il réellement étendre la voie référendaire ?

 

- Rétablir la souveraineté de la France en tant qu’État-Nation, maître de ses frontières, en renégociant les traités européens.


Commentaire :

Autrement dit, il s’agit de sortir du projet politique de l’Europe alors que c’est le projet économique qui clairement a fait l’échec du TCE en 2005.

 

- Introduire le scrutin proportionnel intégral à un tour aux élections législatives, européennes, régionales, cantonales et municipales.


Commentaire :

Pourquoi pas. C’est un choix qui a ses avantages et ses inconvénients. En général, l’avantage est une politique plus consensuelle car il faut faire des accords pour trouver des majorités. Le désavantage est le risque de paralysie de l’État qui ne peut se moderniser à cause des corporatismes, des lobbyings, qui empêchent la formation de majorité dès qu’il s’agit de réformer leur secteur.

Bref, pour un parti plutôt autoritaire voulant tout faire bouger, c’est une proposition étonnante et plutôt contraire à cette volonté affichée de bousculer les traditions.

 

- Inscrire dans le préambule de la Constitution le principe de préférence nationale.


Commentaire :

Je n’ai pas trop envie de commenter une mesure sortant d’outre-tombe et dont on connaît les effets. Mais tout de même, telle quel ça ne signifie pas grand-chose et tout à la fois. Forcément, ils peuvent jouer sur l’imprécision de cette mesure pour paraître gentils tout en mettant en place un outil pour des méchants (eux ou d’autres).

 

- Transformer le Conseil constitutionnel en Cour constitutionnelle composée de juristes confirmés, élus par le Parlement, avec une modification des modes de saisine, notamment par le peuple.


Commentaire :

La mode de saisine par le peuple, proposée par la gauche (notamment par Badinter) avait toujours été bloquée par le Sénat (qui n’a jamais été à gauche jusqu’ici). Finalement, la droite s’est emparée très récemment avec les questions prioritaires de constitutionnalité. Le cas du procès Chirac en montre des imperfections mais il y a un progrès.

En tout cas, cette proposition du FN n’est pas une nouveauté et pour le coup, il peut y avoir accord sur ce point.

 

- Inscrire dans le préambule de la Constitution le devoir de mémoire vis-à-vis des civils et militaires morts pour la défense de l’ancien Empire Français, afin de garantir la solidarité de la Nation à tous les Français rapatriés, quelle que soit leur race ou leur religion.


Commentaire :

Pourquoi mettre une référence à l’Ancien Empire Français ? Surtout que ce terme peut parler de l’Empire Napoléonien aussi.

La Constitution ne doit pas être un gadget mais la matrice fondamentale de la Nation. Y inscrire des cas particuliers est toujours gênant et prête souvent à des dérives inquiétantes.

Ici par exemple, doit-on glorifier la torture au nom de la préservation des anciennes colonies ?!?

 

 

La fonction de Président de la République :


- Rétablir la durée du mandat présidentiel à sept ans non renouvelable.


Commentaire :

La stabilité politique n’est pas un mal mais après 4 ans de Sarkozysme, on est bien contents que le mandat ait été ramené à 5ans J

Le côté non renouvelable va effectivement avec la période de 7 ans assez longue. Il me semble que 5 ans renouvelable une fois permet de tester le président dans une sorte de mi-mandat. S’il est reconnu compétent et efficace, on prolonge et on le garde 3 ans de plus qu’avec la proposition du FN. S’il est considéré incompétent voire dangereux, on réduit sa nocivité de 2 années.

Revenir à 7 ans paraît donc être une mauvaise proposition. Mais ça reste un débat d’opinion qui ne doit pas condamner un programme ou un autre.

 

- Préciser la mission du chef de l’État qui est celle de déterminer la politique de la Nation conformément au mandat qu’il a reçu du peuple (modification de l’article 5).


Commentaire :

Ceci est très dangereux.

Le Président de la République est le représentant de la Nation à l’étranger. Il doit pouvoir être réactif notamment sur les sujets de sécurité extérieure. Lui imposer un passage au Parlement pour des décisions de type militaire par exemple peut se comprendre et être utile. Limiter son pouvoir aux seules promesses électorales est dangereux.

 

- Engager la responsabilité du Président lorsque celui-ci procède à la dissolution de l’Assemblée en cours de mandat.


Commentaire :

Pourquoi pas. Ça reste une proposition supplémentaire de paralysie et de manque de souplesse.

 

- Modifier l’article 20 en faisant du Gouvernement l’équipe d’exécution et d’administration de la politique présidentielle responsable devant le Parlement.


Commentaire :

En fait, il s’agirait ici de mieux écrire et formaliser que le pouvoir législatif est détenu par le Parlement. Ce n’est pas une mauvaise idée vu les dérives actuelles des députés UMP qui laissent passer toutes les propositions du gouvernement même quand ils y sont opposés à l’exception notable de la déchéance de nationalité dernièrement.

D’ailleurs, cette exception démontre que le pouvoir est bien au Parlement, seulement, c’est aux parlementaires de s’en saisir, ce qu’ils ne font que trop rarement depuis 2007.

Il vaudrait mieux inverser l’ordre des élections (législatives avant présidentielles) pour que le Président soit choisi dans la majorité parlementaire plutôt que de choisir une majorité parlementaire sur l’élection du Président qui au final ne devrait être qu’un délégué de classe…

 

 

Conclusion :


Elle est où la Fonction Publique ???

Le titre de cette partie du programme est assez étonnant : on voit bien des mesures sur les institutions mais rien sur la Fonction Publique.

Est-ce à dire que le FN veut supprimer la Fonction Publique ? Nous verrons dans d’autres parties du programme du FN que c’est peut être bien la vraie volonté de Marine LE PEN.

 

Au niveau institutionnel, il y a beaucoup de contradictions entre la volonté affichée de bousculer les acquis et des mesures visant à stabiliser un pouvoir ou à le paralyser (mandat du président, assemblée sans majorité, etc…). Ceci fait preuve d’une incompétence en matière institutionnelle puisqu’ils feraient une réforme institutionnelle à l’encontre de leurs propres objectifs de gestion du pouvoir. Étonnant et dangereux pour l’avenir !

 

De plus, la référence à la préférence nationale est nauséabonde et ramène au débat sur la déchéance nationale qui rappelle trop les procès truqués de Vichy en la matière.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas PETIT - dans Politique
commenter cet article

commentaires