Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Thomas PETIT
  • : Recherche et partage d'alternatives à une société en panne d'imagination sociale. La théorie doit mener à une pratique positive.
  • Contact

Profil

  • Thomas PETIT
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique.
Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique. Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col

Rechercher

8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 17:15

Marine LE PEN en tête de sondages ?  Ceci s’expliquerait par une rénovation du programme du FN qui ne serait plus brun mais bleu marine. Ainsi, un cégétiste a basculé au FN en affirmant que Marine LE PEN a des propositions sociales concrètes et intéressantes pour les classes populaires.

A voir…

(Les propositions du Front National sur ce thème sont sur le site du FN : http://www.frontnational.com/?page_id=1106)

 

- Une séparation stricte de la gestion des cinq branches de la protection sociale (Maladie, Retraite, Famille, Chômage et Dépendance – à venir).

Commentaire :

La gestion des 5 branches est supposée séparée. Mais on constate que les moments de faiblesse ou de force ne coïncident pas et peuvent donc se compenser. Ainsi, le déficit vieillesse peut augmenter tout en augmentant le bénéfice sur la caisse chômage si la retraite n’est pas repoussée. Du coup, il serait absurde de laisser s’effondrer une caisse quand l’autre est bénéficiaire.

Dans ce cadre, la meilleure solution consisterait plutôt à intégrer les 5 branches dans un même budget comportant 5 programmes (+1 avec la dépendance à venir).

En séparant les 5 branches, le FN propose en gros de faciliter la faillite de certaines caisses et certainement justifier ainsi leur privatisation.

 

- L’harmonisation de l’ensemble des régimes d’Assurance Maladie et Retraite pour mettre fin aux injustices et aux inégalités dans ces domaines.

Commentaire :

Pourquoi pas mais dans un tel programme tout est dans le détail.

Ainsi, le système de retraite étasunien est très harmonisé mais comment vivre avec 500 euros par mois ?

Un programme harmonisé en matière de retraites peut correspondre à ce que j’avais proposé ici : http://analyses-et-propositions.over-blog.com/article-une-proposition-originale-pour-les-retraites-48888406.html

Mais il correspond plus fréquemment à la recherche du moins-disant et à l’ouverture d’un marché pour les retraites par capitalisation qui ne profitent généralement pas aux SMICards…

En matière d’assurance maladie, j’aimerais comprendre de quoi il s’agit vu que le système de base est harmonisé et que ce sont les complémentaires qui ne le sont pas. Comment harmoniser des placements assurantiels privés (car les complémentaires ne sont rien d’autre) ? Et à quoi cela servirait-il ? En tout cas, ça ne règle pas le problème des déremboursements, de la franchise, etc… qui sont autant de dépenses contraintes (on ne choisit pas d’être malades) et qui pèsent d’autant plus dans le pouvoir d’achat que le salaire est faible.

 

- La gestion directe par l’État de ces régimes nationaux sous contrôle du Parlement, avec droit de regard des représentants des salariés, des employeurs et des retraités sur ce contrôle.

Commentaire :

Là encore, pourquoi pas. Étant donné que le Parlement vote la loi de financement de la sécurité sociale, celui-ci a déjà la gestion réelle de ces régimes nationaux. Les caisses paritaires ne sont devenues quasiment que des officines informatives ou de contrôle à posteriori. Ce n’est donc pas une révolution mais une modification qui peut être utile.

 

- L’établissement d’une politique familiale volontariste réservée aux Français (la suppression des allocations familiales pour les non-nationaux).

Commentaire :

Bon déjà, les « non-nationaux » ne reçoivent pas les allocations familiales et encore moins les sans-papier (il faut des papiers pour recevoir ces allocations et déclarer ses impôts en France).

Ensuite, la famille va bien ! Le baby-boom actuel implique des investissements généreux qui permettent notamment l’émancipation des femmes en offrant des modes de garde appropriés (aux parents mais aussi aux parents). A ce propos, le plus juste n’est pas non plus d’imposer aux femmes de travailler mais de leur offrir le choix. Des parents qui veulent rester à la maison pour s’occuper pleinement de leurs enfants sont un investissement utile pour l’avenir et le bien être du pays. Quoi de mieux que les parents pour les enfants ? Or c’est cette question que l’on devrait d’abord se poser en matière de politique familiale.

Si une politique familiale volontariste selon Marine LE PEN consiste à copuler comme des lapins, il faudra qu’elle réfléchisse aux conséquences écologiques. A moins qu’elle ne pense ensuite à proposer l’invasion d’espaces vitaux comme certains peuples à certaines époques sombres de l’histoire humaine ?

 

- La transformation des cotisations patronales au titre de la Famille en contribution fiscale.

Commentaire :

Fantastique idée pour les salariés consistant à transférer la dépense famille du capital vers le travail !

Bon d’accord c’est un peu exagéré car ça dépend de la contribution fiscale dont il s’agit.

Si l’idée est de transférer des cotisations assises sur les salaires (mais payée par l’employeur actuellement) pour les transférer sur une contribution fiscale assise sur le capital, pourquoi pas.

S’il s’agit de faire ce transfert sur la consommation (la TVA sociale, ça vous dit quelque chose ?) ou sur les revenus du travail (impôts sur le revenu), il est évident qu’il s’agit alors d’une diminution du pouvoir d’achat de la plupart des citoyens et un cadeau fiscal supplémentaire pour les plus riches. Voir le livre de Saez, Piketty et Landais ou leur site (http://www.revolution-fiscale.fr/) pour plus d’informations.

 

- Le maintien des prestations sociales (hors « Famille ») pour les travailleurs étrangers légalement présents en France mais en concrétisant la préférence nationale par une majoration des cotisations selon le schéma suivant :

-          Majoration de 35 % des cotisations patronales « Maladie ».

-          Majoration de 35 % des cotisations salariales et patronales « Chômage ».

-          Aucune majoration des cotisations pour la « Vieillesse ».

Commentaire :

Alors là c’est assez triste car ça consiste à préférer l’expatrié français qui paye ses impôts à l’étranger, fait profiter ses connaissances et son capital humain acquis en France à d’autres pays, plutôt que l’étranger dont on est bien content qu’il nous apporte ses capacités, qu’il apprenne le français pour le plus grand bien de la francophonie et qui paye ses impôts et cotisations sociales en France.

En gros, cette proposition consiste à préférer le profiteur au travailleur. Bravo encore pour la sagacité de Mme LE PEN.

 

- La réorganisation du réseau UNEDIC – ASSEDIC et la rationalisation des prestations ASSEDIC.

Commentaire :

Ah ben oui, forcément, personne ne peut être contre une bonne réorganisation et une bonne rationalisation.

Mais propose-t-elle une bonne réorganisation ?

Et en quoi consiste la rationalisation des prestations ? Rationaliser peut consister à rationner. Veut-elle réduire les prestations chômages de tous ceux qui ont perdu un emploi dans son « fief » de Hénin-Beaumont ?

 

Pour conclure :

Il est clair que ce que propose le FN est tout sauf social ou populaire.

Que ce soit populiste vu que la recherche est d’opposer les populations entre elles, OK on est d’accord. Mais faire croire que Marine LE PEN a un programme pour améliorer la vie des classes populaires est un mensonge, une arnaque, au moins en matière de sécurité sociale. Nous verrons dans d’autres articles à venir ce qu’il en est d’autres sujets comme les retraites, de logement, de pouvoir d’achat…

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas PETIT - dans Politique
commenter cet article

commentaires