Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Thomas PETIT
  • : Recherche et partage d'alternatives à une société en panne d'imagination sociale. La théorie doit mener à une pratique positive.
  • Contact

Profil

  • Thomas PETIT
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique.
Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique. Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col

Rechercher

22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 13:41

Depuis quelques jours, nous n'entendons plus parler que de l'équipe de France de football. La presse écrite et encore plus les médias visuels et auditifs font de l'affaire de l'équipe de France le sujet majeur de notre pays. Il est vrai que la situation dégrade notre image à l'international.

De plus, les français qui souffrent de plus en plus à cause du gouvernement auraient bien eu besoin d'une lueur d'espoir, un moment porteur de joie. Les attentes vis-à-vis d'une mauvaise équipe française de foot étaient excessives à cause de ces problèmes de tous les jours dont les français voulaient s'échapper. Ce qui n'aurait du être que réalisation de ce que l'on pouvait prévoir (des résultats désastreux sur le terrain) est devenu une désillusion. Enfin, il est compréhensible de traiter ce sujet, comme je l'ai entendu sur France Info ce matin, en rappelant que l'équipe de France représente le pays et que ce qui lui arrive n'est qu'une image du manque d'unité de la France et de son incapacité à retrouver une vision, un objectif rassembleur et motivant. Encore une fois, il s'agit d'un problème à la fois de sélectionneur et d'équipe dirigeante.


Mais au-delà de ces phénomènes, les médias font surtout un cirque sur les petites phrases, les disputes, etc... Le cas Anelka est encore une fois l'histoire d'un procès sans avocat. La presse s'est déchaînée et a permis dans un premier temps à l'équipe dirigeante de se défausser sur un joueur qui a juste pété un plomb.

Les médias se déchaînent invectivent parlent de nullité, et pendant ce temps, que se passe-t-il en France et dans le monde? Où en est la crise économique majeure? Où en sont les français qui subissent les effets sociaux de cette crise? Où en sont les réformes désastreuses que met en place ce gouvernement et qui ne font qu'aggraver la situation quotidienne des français? Le 24 juin, une grève est engagée contre ces réformes et en particulier la réforme sur les retraites qui sera un recul certainement sans précédent depuis la restauration de la monarchie en 1814. Et la presse parle... de la coupe du monde de football. Il est vrai que nos joueurs sont nuls, mais que dire de la presse? Qui fait le cirque? Si les footballeurs jouent le rôle des singes, les médias en sont les clowns. Il faut bien sur noter de nombreuses exceptions comme Mediapart, quelques uns sur France Inter, ou encore Alternatives Economiques, ...

Mais pour ce qu'il s'agit des médias de très grande audience, je n'ai pas vu d'exception. L'exemple d'hier soir (dimanche 20 juin) sur TF1 était flagrant. L'Intelligentsia nous abreuve donc de la mise en pâture d'une équipe de foot, comme l'on voit aussi un employé de banque nommé Kerviel, pendant qu'un ministre d'Etat et un président de la République sont mis en cause dans des affaires de corruption et de mise sous tutelle de la justice pour cacher de graves affaires d'Etat.

 

De plus, en plus, tout ceci ressemble à une énorme diversion pour cacher et détourner les français de l'essentiel : les graves conséquences de ce que le gouvernement leur impose tous les jours.

Il n'y a plus qu'à espérer que les français ne seront pas dupes et se révolteront contre cette stratégie les méprisant au plus haut point.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas PETIT - dans Politique
commenter cet article

commentaires