Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Thomas PETIT
  • : Recherche et partage d'alternatives à une société en panne d'imagination sociale. La théorie doit mener à une pratique positive.
  • Contact

Profil

  • Thomas PETIT
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique.
Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique. Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col

Rechercher

4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 17:23

Le gouvernement annonce son intention de « réformer » le système de retraite en alignant le mode de calcul des pensions du public sur celui du privé.


Déjà, cette phrase ne signifie aux yeux du gouvernement que de passer la base des retraites des 6 derniers mois aux 25 meilleures années de salaire. Il est évident que les 2 systèmes sont tellement différents qu’un alignement réel signifierait une réforme de très grande ampleur, notamment avec une augmentation des cotisations employeurs de l’Etat puisque de nombreuses grandes entreprises financent des systèmes complémentaires très avantageux. Il n’y a qu’à demander à Veolia qui a provisionné 13,5 millions d’euros pour la retraite de M. PROGLIO pour s’en convaincre…

L’intitulé est donc déjà faussé.


Mais au-delà, quel serait l’impact direct d’une telle mesure ?


Les retraites des fonctionnaires sont quasiment exclusivement calculées sur leur rémunération indiciaire (hors primes).

En tenant compte des grilles, sur la base d’une carrière complète dans un grade et sur 40 ans, la perte serait d’environ 5% pour tous les fonctionnaires, des pensions les plus élevées aux moins élevées. Le système actuel ne profite donc pas qu’aux hauts fonctionnaires mais aussi aux moins rémunérés.

La situation serait pire pour ceux ayant eu une promotion puisque leur déroulement de carrière est plus évolutif sur les 25 dernières années de carrières : bonjour l’incitation au mérite !


Par ailleurs, le gouvernement propose de compenser la mesure par une prise en compte des primes.

Vous aurez bien compris que s’il y a un gain financier, la compensation ne pourra être complète, et que dans tous les cas, il y aura des perdants et des gagnants.


Or ce qui est sur, c’est que toute la fonction publique d’Etat est à peu près sur la même grille.

Par contre, la proportion de primes dans la rémunération réelle est très différente selon les grades mais aussi selon les ministères et mêmes les services.

Ces primes peuvent aller de 0 à 50% avec une préférence pour les cadres supérieurs qui sont plus dans les 50% alors que les cadre C ne sont que dans les 10 à 20%.

Le 0 concerne l’éducation nationale où les primes sont inexistantes.


Ce que propose donc le gouvernement, c’est une baisse générale de 5% des pensions et une compensation avantageant les plus haut revenus.


Sous prétexte de mettre de l’équité entre public et privé, le gouvernement voudrait donc organiser une inéquité profonde entre agents de l’Etat.


Cette mesure est inacceptable. Elle ne représente pas un progrès mais une régression tout en ne permettant pas plus de financer le choc démographique des retraites des papy-boomers.

Le Président a dit lundi que seul le paramètre du montant des pensions ne baisserait pas, … sauf pour les fonctionnaires ???

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas PETIT - dans Politique
commenter cet article

commentaires