Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Thomas PETIT
  • : Recherche et partage d'alternatives à une société en panne d'imagination sociale. La théorie doit mener à une pratique positive.
  • Contact

Profil

  • Thomas PETIT
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique.
Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col
  • Economiste de formation et de prédilection, j'ai touché à pas mal de petits boulots dans le privé et la fonction publique. Actuellement permanent syndical des ministères finances et économie pour améliorer les conditions de travail de mes col

Rechercher

25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 19:22

Lundi, M. BESSON, ministre de l’immigration et de l’identité nationale s’est plaint de la chronique de Stéphane GUILLON, humoriste acide sur France Inter.

Pourquoi ?

Parce qu’il l’a critiqué quand il s’est attaqué aux mariages qu’il a qualifié lui-même de gris. Stéphane GUILLON avait alors dit que M. BESSON, homme volage de notoriété publique, profitait de sa position de ministre pour se séparer de sa compagne tunisienne qu’il enverrait par charter. Message politique ? Bien sur : Stéphane GUILLON montrait que l’on pourrait qualifier sa relation de mariage gris. Il pose la question de savoir là où est la limite, le critère qui permettra de qualifier un mariage de gris, un autre de blanc, et un autre de noir. Cela vaut-il une expulsion, le risque de se tromper et de déchirer un couple sincère par erreur ?

Stéphane GUILLON est-il dans son rôle ? Oui. Il dénonce une politique, une pratique, au travers d’une anecdote d’un rapprochement, qui rend ridicule l’homme qui par ses lois en agresse tant d’autres. N’est-ce pas le rôle du chansonnier ?

Parce qu’il aurait fait un rapprochement à Hitler.

Bon pour être exact, dans le texte, GUILLON imagine que M. LE PEN admirerait un buste avec une petite moustache. Ce n’est donc pas BESSON qui est lié à HITLER.

Mais aurait-ce été une erreur, un manquement à l’éthique humoristique ?

Dans le Colaroshow, LE PEN était représenté en chemise brune et ça ne posait problème à personne. M. BESSON ne dénonçait pas cet humour. Peut être parce qu’il en partageait l’analyse politique ? Cela signifierait que l’humour se borne à faire rire les gens de l’UMP mais que se moquer de ceux de l’UMP est une attaque injuste ?

Par ailleurs, quand on fait appliquer l’expulsion de 25 000 étrangers par an avec zèle, même vers l’Afghanistan, il me semble difficile de faire croire qu’une analogie à d’autres périodes sombres de l’histoire serait illégitime et/ou injuste !

Parce que Stéphane GUILLON aurait mentionné les yeux de fouine de M. BESSON.

L’idée du texte est que le jeune BESSON aurait plu immédiatement à M. LE PEN avec ses yeux de fouines qui permettent immédiatement de voir le traître, le fourbe en puissance (GUILLON fait référence à Iago, personnage imaginaire de référence pour la traîtrise, et donc pas une référence anti-sémite comme certains ont pu le dire).

C’est sur ce point que M. HESSE, patron de Stéphane GUILLON s’est excusé auprès de M. BESSON : on n’attaque pas le physique ! énorme !

Quand CANTELOU rit du poids de Martine AUBRY ça ne gêne personne. De même, pour Valérie DAMIDOT d’M6.

Quand GUILLON, dans la chronique incriminée parle de Ségolène ROYAL comme d’une folle, ça ne gêne personne non plus.

Mais quand il imagine que M. LE PEN ait pu apprécier en M. BESSON ses yeux de fouine, alors là, c’est une attaque sur le physique qui dépasse les bornes !

Toute cette histoire est évidemment totalement politique et il est incroyable et triste pour la démocratie que M. HESSE n’ait pas défendu son humoriste. Evidemment, il a été mis là par la bonne volonté de SARKOZY…

M. BESSON joue les vierges effarouchées comme M. LEFEVRE qui dénonce les « polémiques » lancées par ses adversaires.

C’est l’hôpital qui se fout de la charité : on peut ne pas aimer l’humour de GUILLON, on peut être affecté, voire blessé, par ses attaques, mais au moins, il ne déchire pas des familles, n’expulse pas des mères de famille en laissant de jeunes enfants sans mère pendant des mois, il n’empêche pas les français depuis des décennies d’obtenir leurs papiers dans un respect humain, il ne divise pas la France en lançant des débats aux relents nationalistes dans le plus sombre sens du terme.

Alors moi, à choisir, je soutiens GUILLON, pas BESSON !

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas PETIT - dans Société
commenter cet article

commentaires

Alain 27/03/2010 09:46


Ben pour moi aussi, il n'y a pas photo entre Guillon et Besson.
Le plus scandaleux dans cette affaire, ce sont les excuses de Hees, le patron de France Inter, à son "actionnaire" Besson : on ne savait pas que France Inter avait pour actionnaire le gouvernement.
Cette faute en dit long sur l'état d'esprit et la servilité des médias publics. Guillon nous manquera beaucoup à la rentrée, c'est sûr...